Itinéraires des Photographes Voyageurs 2018. BordeauxPage Facebook
L'associaiton Les éditions participer partenaires famille contact

Frédéric D. Oberland
jours redoutables
ESPACE SAINT RÉMI
DU MARDI AU DIMANCHE 14H > 18H30
4 RUE JOUANNET, 33000 BORDEAUX

Une invitation au voyage intérieur, un memento mori visuel et sonore résolument épris de vie. Les jours redoutables  désignent une période considérée  comme particulièrement propice au repentir, alors même que l’humanité semble en instance d’un jugement dernier. Au point de départ, un livre à 4 mains : les photographies au grain sensuel et éclaté de Frédéric D. Oberland rencontrent les mots du poète Christophe Manon, égrainant moments de joies éphémères, plaisirs, défaites. Étreintes et paysages se révèlent mystérieuses épiphanies, contrastées et lumineuses, célébrant la rencontre et la fraternité.

«on se tient titubant au bord extrême de la planète la tête tourne un peu l’horizon moribond vacille sur son axe et l’univers bascule: nous voici bancals et pantelants race à la perspective oblique des rues glacées dont les trottoirs geignent sous nos pieds on erre hagards on se croise on s’évite et cependant chacun cherche peut-être encore la chaleur éphémère d’un geste de tendresse sous la lumière exaltée des néons - la nuque renversée on espère des prodiges dans l’euphorie équivoque d’une ivresse frelatée on voudrait tant se défaire de la nuit qui nous tient à la gorge toucher sa peau frémissante et translucide cesser de tourner dans la cage comme un vieux chien galeux caresser notre rage lui donner une teinte qui ne soit pas vulgaire et qu’elle reluise enfin puis se dissoudre dans l’air malingre tandis que la lueur spectrale du crépuscule crépite sous la dent et s’entortille dans notre chevelure on crache aux sphères courroucées des malédictions on adresse un fier majeur à la voûte étoilée on gesticule on trébuche en prenant
notre élan on aboie sauvagement sous les totems électriques en affrontant la ronde folle des gyrophares et des pavés qui volent le temps est à son comble on n’entend plus le bruissement des arbres ni le clapotis des astres dans le vaste chaudron des galaxies - que sait-on de ces vies chétives et radieuses brisées par le ressac insensé des solitudes ? comment se délester du petit sac de vide qui gonfle nos viscères? est-on encore capable de se regarder dans la glace sans égard et sans fard ? -on dérive sous les lignes inconsistantes de nos rêves qui s’évaporent parmi les insomnies on s’impatiente à trop attendre l’avenir on s’étourdit on se défile comme on peut on danse inlassablement mais les fleuves sont en crue les émotions débordent on se noie dans l’oubli de ce qu’on est une douleur s’infiltre ça chouine quelque part dans le tréfonds du cœur entre nos mains ce n’est qu’un tas de cendres et de gravats et rien n’assouvira la mort très coriace qui nous traque dans les impasses obscures où l’on s’est égarés - tout cela toutefois est d’une grande beauté »

Christophe Manon, extrait de Jours Redoutables, éditions Les Inaperçus, 2017

Frédéric D. Oberland

Photographe et musicien, Frédéric D. Oberland est né en 1978 à Paris. Après des études de sciences politiques (Paris I – Sorbonne) et de cinéma (La Fémis), il co-fonde les groupes Oiseaux-Tempête, FOUDRE!, Le Réveil des Tropiques, The Rustle of the Stars, FareWell Poetry. Il a participé ou réalisé depuis 2007 à une trentaine d’albums parus chez Sub Rosa, Gizeh Records, Music Fear Satan ou BLWBCK, pour certains illustrés de ses photographies. En 2015, il publie Peregrinus Unique un premier recueil photographique accompagné d’un disque solo,  co-édité par Gazzar(r)a & VoxxoV Records. Jours Redoutables, un livre photo-texte en collaboration avec le poète Christophe Manon, paraît aux éditions Les Inaperçus en juin 2017. Pour l’exposition Intériorités / La Traversée des Inquiétudes, il investit les sous-sols de Labanque à Béthune et réalise Labyrinth - Les Larmes de Minos, une installation sonore et visuelle librement inspirée par L’Expérience Intérieure de Georges Bataille et La Divine Comédie - L’Enfer de Dante Aliegheri.

www.fredericdoberland.com