Itinéraires des Photographes Voyageurs 2018. BordeauxPage Facebook
L'associaiton Les éditions participer partenaires famille contact

Aurélie Scouarnec
anaon
ESPACE SAINT RÉMI
DU MARDI AU DIMANCHE 14H > 18H30
4 RUE JOUANNET, 33000 BORDEAUX

Le peuple immense des âmes en peine s’appelle l’Anaon.
Anatole le Braz, La Légende de la mort en Basse-Bretagne, 1893

A l’origine, cette fascination d’enfant pour ce qui se joue dans les sutures du réel, l’obscur et le conte. Histoires racontées dans les assauts de la nuit, ou récitées dans un autre langage. Ce surgissement d’une énergie commune palpitant dans la roche, les rivières d’ombre, et les chairs animales. Des images comme une cartographie rituelle de cette circulation de l’invisible.

Avec des racines familiales ancrées dans le Finistère à proximité des Monts d’Arrée, territoire qui serait celui des portes de l’Enfer selon la croyance, les légendes bretonnes ont depuis longtemps imprégné mon imaginaire.
Enrichie par la lecture de textes comme ceux d’Anatole le Braz ou de François Marie-Luzel, cette série s’est ainsi esquissée comme une quête à la recherche de ce qui resterait de traces de rites et de contes anciens en Basse-Bretagne, partie la plus occidentale de la région bretonne. Dans cette région, l’enfer est un enfer froid, occupé par l’eau, les pluies, le brouillard. Les chevaux et les chiens sont ces animaux psychopompes qui escortent les âmes au royaume des morts.
Là où croyances païennes et pratiques religieuses sont encore étroitement liées, ces images naviguent parmi les figures qui peuplent les collectes de récits lus ou entendus. Elles m’ont également menée à la rencontre de formes de druidisme contemporain, notamment sous la forme d’un polythéisme vivant et renouvelé, au plus proche de l’expérience du sacré.
Cette série cherche ainsi à témoigner de cette singulière présence qui continue d’habiter ces espaces propices aux métamorphoses et aux manifestations de ce qui se trame dans les marges du visible.

Aurélie Scouarnec

Née en 1990 à Argenteuil, en région parisienne, Aurélie Scouarnec vit et travaille à Paris. Orthophoniste de formation initiale et photographe autodidacte, elle fréquente ensuite le département photo du Centre Jean Verdier à Paris ainsi que les ateliers Beaux-Arts de la ville de Paris, et approfondit sa pratique photographique auprès de Claudine Doury. Son travail a notamment été exposé à Argenteuil et à Paris.

www.aureliescouarnec.com